Rouen : Un homme condamné pour avoir fait tomber son ami depuis un balcon situé au premier étage

FAITS DIVERS Les faits se sont déroulés dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 avril, lors d’une soirée entre amis en pleine période de confinement

20 Minutes avec agence

— 

Le tribunal de Rouen a condamné le prévenu à quatre de prison dont douze mois avec sursis (illustration).
Le tribunal de Rouen a condamné le prévenu à quatre de prison dont douze mois avec sursis (illustration). — SUPERSTOCK/SUPERSTOCK/SIPA

Jeudi 23 avril, le tribunal correctionnel de Rouen (Seine-Maritime) a condamné un jeune homme de 22 ans à quatre ans de prison​, dont 12 mois avec sursis, pour avoir jeté son meilleur ami depuis un balcon situé au premier étage d’un immeuble à Saint-Etienne-du-Rouvray. L’alcool et la jalousie semblent être à l’origine de ce geste, rapporte Actu.fr.

Une soirée malgré le confinement

L’incident s’est produit dans la nuit du jeudi 9 au vendredi 10 avril, lors d’une soirée entre amis pour fêter des retrouvailles alors même qu’ils étaient censés être confinés chez eux. Aux alentours de 3 heures, une jeune femme a alerté les secours après que son compagnon a été jeté du balcon d’un appartement, faisant une chute de trois à quatre mètres. La victime aurait heurté les boîtes aux lettres avec sa tête dans la chute.

Face aux enquêteurs, les témoins ont déclaré que l’auteur du geste soupçonnait son meilleur ami d’avoir eu une relation sexuelle avec son ex-compagne, ce qu’il n’aurait pas supporté. « Il a fait une crise de jalousie, s’est fait un film », a raconté l’un d’eux, expliquant que le prévenu « a soulevé » son ami et « l’a jeté dans le vide ».

45 jours d’ITT

La victime, qui était juste en train de discuter avec l’ex-compagne en question, souffre de multiples fractures et s’est vue prescrire 45 jours d’ITT. Son ami a expliqué au tribunal avoir « bu une grosse quantité d’alcool » et avoir été « impulsif ». « Je suis désolé, pour moi ma place est en prison maintenant », a-t-il déclaré selon des propos relayés par Actu.fr.

Il a été condamné à quatre ans de prison, dont douze mois avec sursis probatoire pendant deux ans, ainsi que d’une obligation de soins.