Coronavirus dans le Tarn : Il prend six mois de prison ferme pour avoir craché sur les gendarmes

JUSTICE Un Tarnais qui avait craché sur des gendarmes affirmant vouloir les contaminer au coronavirus a été condamné à 12 mois de prison dont six ferme

20 Minutes avec AFP

— 

Un gendarme. Illustration.
Un gendarme. Illustration. — Elisa Frisullo / 20 Minutes

Non seulement il reste en prison mais il devra en plus s’acquitter d’une amende de 135 euros pour non-respect du confinement. Un homme a été condamné lundi, en visioconférence, par le tribunal correctionnel de Castres, dans le Tarn, pour avoir craché sur deux gendarmes en affirmant qu’il voulait leur transmettre le coronavirus.

L’affaire remonte au 24 mars à Graulhet, lors de l’interpellation de cet homme, ivre au moment des faits. Les deux gendarmes ont raconté à la barre des témoins que cette mésaventure avait entraîné leur mise en quatorzaine et aussi une inquiétude pour leur santé et celle de leurs familles, d’autant que l’un d’entre eux est tombé malade, sans savoir au final s’il s’agissait du Covid-19.

L’avocate du prévenu, Manon Lauron, a insisté sur l’état d’ébriété de son client mais aussi sur le fait qu’il venait d’apprendre le décès d’un proche.

Le tribunal ne s’est pas ému. Il a condamné l’homme à 12 mois de prison, dont six ferme, pour « violences contre personnes dépositaires de l’autorité publique ». Il a aussi accordé respectivement 800 et 1.000 euros de dommages et intérêts aux gendarmes victimes des crachats.