Coronavirus à Cannes : Il brave le confinement à quinze reprises, un trentenaire en prison

RECIDIVISTE L'homme avait été interpellé une nouvelle fois le 20 avril, après l’heure du couvre-feu instauré dans les Alpes-Maritimes

F.Bi.

— 

Des policiers municipaux à Cannes, ici le 20 mars 2020 pendant le confinement
Des policiers municipaux à Cannes, ici le 20 mars 2020 pendant le confinement — SYSPEO/SIPA

Malgré les multiples PV et les rappels à l’ordre, il a continué à se déplacer sans aucune attestation. Verbalisé à quinze reprises depuis le 24 mars, un Cannois de 34 ans a finalement été condamné par le tribunal correctionnel de Grasse mardi, rapporte Nice-Matin. Sa peine, exemplaire, lui permettra de respecter enfin le confinement… mais derrière les barreaux. Il a écopé de trois mois de prison ferme.

Selon le quotidien régional, cet habitant de La Bocca, à l’ouest de la cité des festivals, avait déjà été placé en garde à vue le 15 avril après ses amendes successives. Pas de quoi le raisonner, visiblement. Dans la soirée du 20 avril, il était à nouveau contrôlé, cette fois-ci après l’heure du couvre-feu instauré dans les Alpes-Maritimes.

C’était l’infraction de trop qui l’a conduit devant la justice, où il a été bien incapable de justifier son comportement. A l’issue de sa comparution immédiate, le trentenaire a été emmené directement à la maison d’arrêt de Grasse.