Montpellier : Trahi par un GPS, le garagiste volait des voitures pour maquiller des véhicules accidentés

FAITS DIVERS Les policiers ont pisté une voiture équipée d’un système de géolocalisation jusqu’à un garage situé à Montpellier

Jérôme Diesnis

— 

Illustration d'un vol de voiture.
Illustration d'un vol de voiture. — SEBASTIEN SALOM-GOMIS/SIPA

Un garagiste de Montpellier, jugé en comparution directe, a été condamné à 18 mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Montpellier. Son complice a écopé de 6 mois de prison ferme. Le tribunal n’a pas prononcé de mandat de dépôt. Les deux hommes volaient des voitures qu’ils utilisaient pour maquiller des véhicules accidentés dans le but de les revendre au prix fort.

Le 6 avril, un homme a déposé plainte au commissariat pour le vol dans la nuit de son véhicule, équipé d’un système de géolocalisation. Rapidement, les policiers ont pu ainsi le repérer, garé sur le parking d’un centre commercial à Lattes.

Machine à imprimer des plaques d’immatriculation

Le 20 avril, alors que le véhicule était déplacé jusqu’à un garage, la Bac est alors intervenue et a interpellé deux hommes en train de démonter le véhicule. Lors de la perquisition du garage, les policiers ont découvert un dispositif électronique de démarrage sans clé, une machine à imprimer des plaques d’immatriculation, des cartes grises et de nombreuses pièces détachées.

Au domicile de l’un des deux hommes, les enquêteurs ont trouvé un second véhicule volé, le 7 avril celui-là. En garde à vue, ils ont expliqué vouloir désosser les véhicules pour monter les pièces sur des voitures accidentées, préalablement achetées pour de maigres sommes, dans le but d’en tirer un bénéfice important.