Gard : Trois ans de prison pour un homme violent dénoncé par la fille de sa compagne sur le 119

VIOLENCES FAMILIALES Une jeune fille âgée de 14 ans a alerté le 119, le 15 avril. Rapidement interpellé et placé en garde à vue, son beau-père a été condamné mardi en comparution directe

Jérôme Diesnis
Le symbole de la justice (illustration)
Le symbole de la justice (illustration) — Pixabay

Un homme âgé d’une cinquantaine d’années, incarcéré depuis le 18 avril, a été condamné à trois ans de prison, dont deux ans ferme, par le tribunal correctionnel de Nîmes. Le tribunal a ordonné son maintien en détention. « C’est le traitement exemplaire d’un cas associant le 119, la cellule départementale de recueil de traitement et d’évaluation, l’aide sociale à l’enfance, le parquet de Nîmes, la police nationale, le tribunal judiciaire de Nîmes et l’association gardoise d’aide aux victimes d’infractions pénales », souligne le procureur de la République de Nîmes, Eric Maurel.

Le beau-père a été dénoncé le 15 avril par sa belle-fille, qui a contacté le 119 pour dénoncer des violences conjugales. Le 119 est un numéro d’urgence gratuit, ouvert 24h/24. Il vient en aide aux enfants en danger. Le nombre de signalements a explosé depuis le début du confinement en France.

Incarcéré depuis le 18 avril

Dès réception de l’appel, le 119 a transmis l’information à la cellule départementale de recueil de traitement et d’évaluation. Le lendemain, le parquet était alerté et confiait l’enquête à la police nationale qui a rapidement placé le mis en cause en garde à vue.

A l’issue de celle-ci, le juge des libertés et de la détention a alors ordonné son incarcération le samedi 18 avril. Présenté en comparution directe mardi, le prévenu a été condamné pour des violences habituelles sur sa compagne ainsi que des coups récents sur l’adolescente. Deux et trois jours d’ITT ont été prescrits aux deux femmes.