Coronavirus à Nice: Le procès de l'enlèvement de Jacqueline Veyrac reporté sine die

CRISE SANITAIRE « En raison de la crise sanitaire actuelle », les deux prochaines sessions de la cour d’assises des Alpes-Maritimes sont annulées

Fabien Binacchi

— 

Aucune nouvelle date n'a été communiquée
Aucune nouvelle date n'a été communiquée — F. Binacchi / ANP / 20 Minutes

Il devait s’étaler sur trois semaines. Le procès des organisateurs de l’enlèvement de Jacqueline Veyrac, en 2016 à Nice, programmé à partir du 25 mai devant la cour d’assises des Alpes-Maritimes, est reporté sine die, avec d’autres affaires, à cause de la propagation du nouveau coronavirus.

« En raison de la crise sanitaire actuelle, la cinquième session de la cour d’assises des Alpes-Maritimes pour l’année 2020 [initialement prévue du 27 avril au 15 mai 2020] ainsi que la sixième session [initialement prévue du 25 mai au 19 juin 2020] sont annulées », a annoncé le parquet de Nice ce mercredi matin.

Avec quatorze accusés

« Les dossiers seront renvoyés à des sessions ultérieures », indique aussi le cabinet du procureur de la République, sans plus de précisions donc sur les nouvelles dates. Le procès de l’enlèvement de la riche femme d’affaires devait réunir quatorze accusés.

Le commanditaire présumé, un ancien gérant d’un restaurant à Nice, propriété de Jacqueline Veyrac, avait demandé sa remise en liberté dans l’attente du procès. La chambre de l’instruction de la cour d’appel d’Aix-en-Provence avait décidé, en fin de semaine dernière, le maintien en détention de cet homme de 67 ans.