Coronavirus à Béziers : Deux mois ferme pour ne pas avoir respecté le confinement

JUSTICE Verbalisé à quatre reprises, l’homme de 21 ans, dont le casier judiciaire n'état pas vierge, a été condamné par le tribunal correctionnel de Béziers

Jérôme Diesnis

— 

Une attestation de déplacement présentée par des policiers, sur la Comédie, à Montpellier (illustration)
Une attestation de déplacement présentée par des policiers, sur la Comédie, à Montpellier (illustration) — Eric Beracassat/SIPA

Un homme de 21 ans, déjà condamné pour des faits d’une autre nature, a été condamné à deux mois de prison ferme par le tribunal correctionnel de Béziers.

Verbalisé à quatre reprises par les policiers du commissariat de Béziers depuis le 28 mars, il a été placé en garde à vue. A chaque fois, il n’avait pas été en mesure de justifier sa présence hors de son domicile, malgré les mesures de confinement obligatoire décrétées pour éviter la propagation du coronavirus.

Procédure du « Plaider coupable »

Présenté en comparution avec reconnaissance préalable de culpabilité («plaider coupable »), il a accepté, en présence de son avocat, la peine de 2 mois d’emprisonnement ferme qui lui était proposée, sans mandat de dépôt. Cette peine a été homologuée le jour même par un juge.