Coronavirus : Le procès en appel autour de l'assassinat d'Hélène Pastor renvoyé sine die

CRISE SANITAIRE Le procès a été renvoyé pour « risques sanitaires, risque de confinement »

20 Minutes avec AFP

— 

Le procès Pastor en appel s'est ouvert lundi 2 mars 2020
Le procès Pastor en appel s'est ouvert lundi 2 mars 2020 — Gérard Julien / AFP

Le procès des quatre hommes jugés en appel pour les meurtres d’Hélène Pastor et de son chauffeur, dont le propre gendre de la milliardaire monégasque, a été suspendu ce lundi et reporté sine die en raison de l’épidémie de nouveau coronavirus.

Le procès, qui avait débuté le 2 mars devant la cour d’appel des Bouches-du-Rhône, est renvoyé pour « risques sanitaires, risque de confinement à venir pouvant perturber la libre circulation et risque pour un avocat qui est sujet à risque », a annoncé le président des assises, Jean-Luc Tournier en début d’audience.

« Je suis innocent »

Condamné en première instance à la réclusion criminelle pour avoir commandité l’assassinat de sa belle-mère, l’ancien consul honoraire de Pologne à Monaco, Wojciech Janowski, 70 ans, avait de nouveau clamé son innocence devant les jurés au début de son procès en appel : « Je ne suis pas le commanditaire, je suis innocent », a-t-il soutenu.

Hélène Pastor, 77 ans, et son chauffeur, Mohamed Darwich, 63 ans avaient été mortellement blessés par balles, le 6 mai 2014, devant un hôpital à Nice où elle avait rendu visite à son fils.