Rennes : Quinze ans de prison pour le père d’une fillette morte empoisonnée, la mère acquittée

JUSTICE L’affaire était jugée en appel devant la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine

J.G.

— 

La salle d'audience principale de la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine, à Rennes.
La salle d'audience principale de la cour d'assises d'Ille-et-Vilaine, à Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Les parents de la petite Maëlyne étaient rejugés en appel cette semaine devant la cour d’assises d’Ille-et-Vilaine. Originaires de Champagné dans la Sarthe, ils étaient accusés d’avoir administré à leur fillette de 13 mois « des substances nuisibles ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Dans la nuit du 27 au 28 février 2015, l’enfant était décédé aux urgences de l’hôpital du Mans après avoir ingéré des anxiolytiques et des antidépresseurs.

Devant les enquêteurs, les parents de la fillette avaient quant à eux assuré qu’elle avait absorbé un reste de vin rosé au fond d’un verre laissé sur une table pendant un apéritif. Une thèse rapidement écartée puisque les analyses toxicologiques réalisées avaient révélé la présence de médicaments en dose toxique dans le corps de l’enfant.

L’acquittement de la mère confirmé

La cour d’assises d’Ille-et-Vilaine a suivi les réquisitions de l’avocat général en condamnant vendredi le père de la fillette à 15 ans de réclusion criminelle, rapporte Ouest-France.

En première instance, la cour d’assises de la Sarthe l’avait condamné en décembre 2017 à 18 ans de prison. L’acquittement de la mère a par ailleurs été confirmé.