Eure : Licencié sans être payé, un ex-employé de McDonald’s gagne son procès aux prud’hommes

EMPLOI L’employé, qui pensait avoir été embauché en CDI, avait été remercié après 40 heures de travail comme manager

20 Minutes avec agence

— 

L'enseigne de McDonald's (image d'illustration).
L'enseigne de McDonald's (image d'illustration). — Sergei Mikhailichenko / SOPA Ima/SIPA

Le tribunal des prud’hommes de Louviers ( Eure) a requalifié le 18 février dernier le contrat d’un employé de McDonald’s en CDI. En décembre 2017, la victime avait travaillé 40 heures comme manager d’un restaurant de l’enseigne avant d’être remerciée sans le moindre salaire.

L’employé, originaire de Seine-Maritime, pensait avoir signé un CDI mais avait en fait été embauché dans le cadre d’une période de mise en situation en milieu professionnel (PMSMP). Il affirme ne pas avoir compris la nature du document, simplement présenté comme une « note d’information, dont Pôle emploi avait besoin », rapporte Capital.

« Je ne lâcherai pas l’affaire »

L’employé n’a jamais réussi à obtenir un exemplaire du contrat de travail qu’il réclamait. Aucune information sur son statut ne lui avait par ailleurs été communiquée par Pôle emploi. « Il y a eu un défaut d’information imputable à Pôle emploi », estime l’avocate du plaignant. « C’est pourquoi nous avons mis en cause et Pôle emploi, et McDonald’s. »

Le tribunal a condamné McDonald’s à verser au plaignant un mois de salaire. Ce dernier envisage cependant de faire appel afin de percevoir une indemnité pour licenciement sans cause réelle et sérieuse. « Je ne lâcherai pas l’affaire », a-t-il déclaré. « Mon but est de faire reconnaître mes droits et alerter sur le dispositif de la PMSMP, dont certains employeurs peuvent abuser. »