Procès Pastor : « Je ne suis pas le commanditaire », Wojciech Janowski quitte l’hôpital et clame encore son innocence

LA MEME VERSION Le gendre d'Hélène Pastor avait demandé le report du procès pour raisons de santé, mais une expertise médicale n'a rien décelé

20 Minutes avec AFP

— 

Wojciech Janowski lors de son procès pour la mort d'Hélène Pastor
Wojciech Janowski lors de son procès pour la mort d'Hélène Pastor — Benoit PEYRUCQ / AFP

Il a de nouveau nié toute implication. Après avoir finalement accepté de comparaître devant la cour d’assises d’appel à Aix-en-Provence, Wojciech Janowski, le gendre de la milliardaire monégasque Hélène Pastor, tuée avec son chauffeur en 2014, a répété « je ne suis pas le commanditaire, je suis innocent » mardi.

Wojciech Janowski, 70 ans, s’était fait porter pâle lundi et mardi matin, après avoir demandé le report du procès pour raisons de santé. Il faisait valoir « une suspicion de cancer colorectal » et un AVC dont il aurait été victime début février. La cour a rejeté le renvoi sur la base d’une expertise médicale qui n’a décelé ni signe de cancer ni AVC.

Jusqu’au 27 mars

En première instance en octobre 2018, Wojciech Janowski a été reconnu coupable d’avoir commandité le meurtre de sa belle-mère, 77 ans, et de son chauffeur, Mohamed Darwich, 63 ans, tous deux mortellement blessés par balles alors qu’ils sortaient d’un hôpital niçois. Il était condamné à la réclusion criminelle à perpétuité.

Wojciech Janowski avait avoué en garde à vue être l’instigateur du guet-apens avant de se rétracter jusqu’à la volte-face de dernière minute, lors du procès, de son avocat Eric Dupond-Moretti. Ce dernier avait concédé que son client était bel et bien le commanditaire. Neuf mois plus tard, Wojciech Janowski avait contesté ces propos accusant son ex-conseil d'avoir plaidé coupable contre son gré.

Trois autres protagonistes du drame sont également rejugés en appel dans ce nouveau procès. Les débats sont programmés jusqu’au 27 mars.