Lyon : Soupçonné de détournement d'argent, l’ex-homme d’affaires Pierre Botton de retour devant le tribunal

PROCES Pierre Botton, souçonné d'avoir détourné de l'argent de son association, est jugé à partir de mercredi devant le tribunal correctionnel de Paris

Lancelot Mésonier avec AFP

— 

Pierre Botton est jugé à partir de ce 26 février 2020 devant le tribunal correctionnel de Paris.
Pierre Botton est jugé à partir de ce 26 février 2020 devant le tribunal correctionnel de Paris. — FRANCOIS GUILLOT / AFP

Ancien homme d’affaires, Pierre Botton avait été au cœur d’un scandale politico-financier dans les années 1990. A l’époque, il avait été condamné en appel à 5 ans de prison, dont 18 mois avec sursis pour abus de biens sociaux. Ce mercredi, l’ex-gendre de Michel Noir (ancien maire de Lyon) est retourné devant la justice. Soupçonné d’avoir détourné l’argent de son association de lutte contre la récidive, il y est jugé jusqu’au 4 mars devant le tribunal correctionnel de Paris.

Une dizaine de faits lui sont reprochés

Pierre Botton a été une nouvelle fois rattrapé par la justice en janvier 2017 après un signalement du service antiblanchiment du ministère des Finances, qui avait ouvert une enquête préliminaire. Il est renvoyé en mai 2019 devant le tribunal correctionnel de Paris. Une dizaine d’infractions lui sont reprochées.

L’homme de 64 ans est soupçonné d’avoir fait passer des dépenses personnelles pour des dépenses professionnelles, entre 2013 et 2017, au nom de son association « Ensemble contre la récidive », aujourd’hui dissoute. Comme des loyers et travaux d’une villa à Cannes et de son appartement parisien, mais aussi des voyages ou des frais d’hôtellerie de luxe. Le montant total du préjudice se compterait en centaines de milliers d’euros.

Il réfute ces accusations

Face à ces accusations, Pierre Botton, conteste aujourd’hui « formellement » les faits qui lui sont reprochés. Par le biais de son avocat Me Jérôme-Marc Bertrand, il a affirmé qu’un contrôle fiscal datant de 2016 avait « validé 95 % des dépenses concernées ». Il dit aussi regretter « une enquête à charge, qui n’interroge pas les bonnes personnes et qui garde des œillères jusqu’au bout. » Son ex-femme et ancienne présidente de l’association, Anne-Valérie Noir, est également jugée pour abus de confiance.

Ressorti très marqué par ses 602 jours derrière les barreaux, Pierre Botton avait déclaré en 2011 : « La prison m’a sauvé la vie ». Il avait alors fondé « Ensemble contre la récidive » afin d’améliorer les conditions de détention des personnes condamnées à des peines de moins de 5 ans.

Pierre Botton cherche à imposer une nouvelle idée de la prison