Le djihadiste Reda Hame, recrue d’Abaaoud en Syrie en 2015, condamné à douze ans de réclusion

TERRORISME Cette peine est assortie d’une période de sûreté des deux tiers

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration de la justice.
Illustration de la justice. — Pixabay

Reda Hame, recruté et entrainé en Syrie en 2015 par Abdelhamid Abaaoud, le coordinateur des attentats du 13-Novembre, a été condamné à douze ans de réclusion criminelle mardi à Paris par la cour d’assises spéciale.

Cette peine est assortie d’une période de sûreté des deux tiers. Le parquet national antiterroriste avait requis lundi la peine maximale contre ce Parisien de 34 ans, 20 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté des deux tiers. Reda Hame est en détention provisoire depuis son arrestation en août 2015.

Le parquet avait requis 20 ans de réclusion

« Je reconnais être parti (en Syrie, ndlr). Je le regrette profondément », avait déclaré l’accusé, les traits tirés, avant que la cour se retire pour délibérer. « Jamais de la vie je n’aurais fait de mal à qui que ce soit », a assuré Reda Hame, un Parisien de 34 ans, cheveux coupés court et barbe de trois jours.

Il a rejoint Daesh (EI) en juin 2015 en Syrie. Il y est resté huit jours. Abdelhamid Abaaoud l’a formé à la kalachnikov pendant trois jours, puis l’a raccompagné à la frontière turque en lui donnant 2.000 euros et 500 dollars en liquide et une mission : commettre un attentat en Europe. Reda Hame a été arrêté en août 2015.

Le parquet national antiterroriste avait requis lundi contre lui la peine maximale encourue, 20 ans de réclusion criminelle avec une période de sûreté des deux tiers. Reda Hame « rejoint la Syrie au moment où les plus acharnés, ceux qui vont frapper l’Europe, la France, partent », a déclaré la procureure. Il s’est comporté, selon elle, « comme un soldat » qui « suit les instructions ».