Bretagne : L’entreprise agroalimentaire La Trinitaise placée en redressement judiciaire

TRIBUNAL L’entreprise est spécialisée dans la découpe de volaille en Bretagne

20 Minutes avec AFP

— 

La justice dans un tribunal, à Rennes. (illustration)
La justice dans un tribunal, à Rennes. (illustration) — LOIC VENANCE / AFP

La Trinitaise, entreprise bretonne spécialisée dans la découpe de viande de dinde et qui emploie 137 personnes, a été placée mercredi en redressement judiciaire pour six mois par le tribunal de commerce de Rennes, a-t-on appris vendredi auprès de la société. L’entreprise est répartie sur deux sites, à La Trinité-Porhoët ( Morbihan) et à Merdrignac (Côtes-d’Armor).

Dans un communiqué, le groupe Olmix, propriétaire de la Trinitaise, a expliqué qu’en 2019, un incendie « qui a touché le site de Merdrignac et détruit la totalité de la ligne "panés" a eu un impact considérable sur la rentabilité déjà fragilisée de l’entreprise ». Cela a contraint Olmix « à rechercher un industriel de la viande en capacité de reprendre et développer l’activité dans les conditions les moins douloureuses pour les salariés », a ajouté le groupe.

Six mois pour négocier

Selon l’entreprise, « le site qui a brûlé était en cours de rénovation. Elle devait permettre à terme le regroupement des deux sites ». La direction met en avant aussi la conjoncture économique, soulignant que « depuis 2006, le nombre d’acteurs de la volaille de chair en Bretagne a été divisé par deux ». Maxime Coiffet, en charge de la communication du groupe, a précisé que « l’activité continue ». « Nous avons un délai de six mois pour négocier avec les différents partenaires. Nous avons réussi à trouver un accord pour maintenir les emplois » pendant ce temps.

Pour Alain Buot, maire de La Trinité-Porhoët, « 137 emplois, c’est très important pour notre commune ». « Le redressement judiciaire est un passage obligé pour assainir la situation ». La société Olmix n’a pas souhaité communiquer sur les potentiels candidats à la reprise du site, ni sur la situation en cas de liquidation judiciaire.