Hautes-Pyrénées: Pas de corps à l'endroit désigné par l'accusé, le mystère de la disparue de Loucrup reste entier

ENQUËTE Les recherches menées mercredi dans les Hautes-Pyrénées, à l’endroit où un homme a avoué avoir enterré sa mère adoptive il y a sept ans, sont restées vaines

H.M.

— 

Un gendarme. (Illustration)
Un gendarme. (Illustration) — SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA

Pas de corps, pas de trace. Nul ne peut dire ce qu’il est advenu de Dominique Aventur, disparue il y a sept ans dans les Hautes-Pyrénées, puisque les recherches entreprises mercredi sur la commune de Loucrup n’ont rien donné d’après les informations de France Bleu Béarn. Pourtant, l’espoir était grand de lever le mystère depuis que Daniel Aventur, le fils adoptif de la victime avait désigné le lieu de la sépulture lors de son procès en appel, à Pau au mois de janvier.

L’accusé, condamné à 18 ans de réclusion criminelle lors de son premier procès il y a un an, avait donné une description assez précise des lieux où il aurait aidé un complice prénommé « Barry » à cacher le corps, non loin du domicile familial. Ces aveux, les premiers, avaient aussitôt entraîné l’interruption de ce second procès. En vain donc.

Le suspect tente de se faire la belle

Ou pour de mauvaises raisons. Car La Dépêche du Midi relate un incident significatif qui s’est produit mercredi à Loucrup. Daniel Aventur, transporté sur les lieux pour désigner la sépulture aux magistrats et gendarmes, a tenté de se faire la belle. Il a sectionné son entrave avec une lame de rasoir cachée sur lui et s’est enfui, avant d’être rattrapé plus tard. Il a aussi renvoyé ses avocats, sans explication.