Côte d’Azur : Les camions interdits dans la montagne entre la France et l’Italie

C'EST DEFINITIF Les recours déposés par le préfet des Alpes-Maritimes et des entreprises de transport ont été rejetés

Fabien Binacchi

— 

Un camion sur une route française le 12 novembre 2019 (illustration)
Un camion sur une route française le 12 novembre 2019 (illustration) — Adria Salido Zarco/SIPA

Ils avaient remporté une première bataille en 2017 contre les camions qu’ils étaient fatigués de voir passer dans leur village. Ce mardi, le tribunal administratif de Nice a définitivement entériné l’arrêté des maires de la vallée de la Roya interdisant aux plus de 19 t de circuler sur l’ensemble de la RD6204.

La juridiction a rejeté de nouveaux recours déposés par le préfet des Alpes-Maritimes et des entreprises de transport qui souhaitaient continuer à transiter par cette voie montagneuse entre la France et l’Italie.

C’est le maire de Breil-sur-Roya qui l’a confirmé sur sa page Facebook. « Le tribunal a rejeté la requête des entreprises de transport SAS Bonifay, OTRE PACA, Astra Cunéo demandant l’annulation de l’arrêté pris le 6 décembre 2017 par le président du conseil départemental des Alpes-Maritimes », a détaillé André Ipert.

Une route pour « les véhicules légers »

En 2017, l’élu avait souligné, par le biais de son avocat, « les problèmes de sécurité liés à la circulation de poids lourds transportant des chargements conséquents sur une route départementale calibrée pour des véhicules légers et ne dépassant pas les 19 t ».

Ces camions devront donc quitter la route de la vallée des Merveilles et relier la France à l’Italie en passant par l’autoroute, rallongeant le trajet d’une quarantaine de minutes et d’une vingtaine d’euros pour un parcours entre Cuneo et Vintimille.