Christophe Castaner saisit la justice contre une ex-élue LREM après des messages racistes visant Rachida Dati et Samia Ghali

POLITIQUE Dans un tweet, Agnès Cerighelli déplore les candidatures de Rachida Dati et Samia Ghali aux municipales, sous prétexte qu’elles seraient « des Maghrébines de confession musulmane »

20 Minutes avec AFP

— 

Christophe Castaner, ici en février 2020
Christophe Castaner, ici en février 2020 — NICOLAS MESSYASZ/SIPA

Le ministre de l’Intérieur, Christophe Castaner​, a annoncé dimanche saisir la justice pour « provocation à la haine » après la diffusion sur Twitter de messages d’une ex-élue LREM concernant notamment Rachida Dati et Samia Ghali. 

Il met en cause plusieurs messages de la conseillère municipale de Saint-Germain-en-Laye (Yvelines), ex-LREM, Agnès Cerighelli, contre la candidate LR à la mairie de Paris Rachida Dati et la candidate du PS à Marseille, Samia Ghali. La conseillère municipale est régulièrement mise en cause pour des propos qualifiés d’homophobes ou d’islamophobes.

L’élue a comparu devant la justice à Versailles le 20 janvier pour des tweets postés en mars 2019 s’en prenant au « lobby LGBT ». Le tribunal doit rendre sa décision lundi dans ce dossier. Lors du procès, l’accusation a requis six mois avec sursis et 140 heures de travail d’intérêt général à son encontre. L’avocate de l’élue a plaidé la relaxe.