« Ligue du LOL » : Une enquête préliminaire contre X a été ouverte par le parquet de Paris

CYBER-HARCELEMENT Selon nos informations, une enquête préliminaire contre X pour « harcèlement » a été ouverte au mois de février 2019 par le parquet de Paris après le signalement effectué par l’association SOS Racisme

Hélène Sergent

— 

Une enquête a été ouverte en février 2019 par le parquet de Paris suite au signalement par SOS Racisme sur la Ligue du LOL.
Une enquête a été ouverte en février 2019 par le parquet de Paris suite au signalement par SOS Racisme sur la Ligue du LOL. — SEBASTIEN SALOM GOMIS/SIPA
  • En février 2019, un article du site de fact-checking de Libération « Checknews » révélait l’existence d’un groupe Facebook privé baptisé « Ligue du LOL » regroupant une trentaine de journalistes et professionnels de la communication.
  • Certains des membres de ce groupe, dont plusieurs ont été licenciés par leurs employeurs respectifs, ont été accusés d’avoir harcelé dans les années 2010 d’autres journalistes, blogueurs et des militantes féministes.
  • Une enquête a été ouverte par le parquet de Paris après le signalement effectué il y a un an par l’association SOS Racisme au procureur de la République.
  • Cette enquête est toujours en cours.

Un an après les révélations sur le groupe Facebook privé baptisé «La Ligue du LOL », une enquête préliminaire est en cours, a appris 20 Minutes ce vendredi 7 février. Un article publié par le site de fact-checking de Libération « Checknews » révélait l’existence d’un groupe Facebook regroupant plusieurs journalistes et professionnels de la communication.

Certains membres présumés de ce groupe, dont plusieurs ont depuis été licenciés par leurs employeurs respectifs, ont été accusés d’avoir harcelé dans les années 2010 d’autres journalistes, blogueurs et des militantes féministes. Selon nos informations, une enquête préliminaire « contre X » a été ouverte par le parquet de Paris il y a un an pour « harcèlement » après un signalement effectué le 11 février 2019 par l’association SOS Racisme au procureur de la République.

« Une très bonne chose »

Cette enquête, confiée à la brigade de répression de la délinquance sur la personne (BRDP), est toujours en cours. Contacté par 20 Minutes, l’avocat de SOS Racisme et de l’association Prenons la Une, Jean-Baptiste Soufron se « félicite » de cette décision : « C’est une très bonne chose. Cela montre que cette histoire n’est pas aussi simple que l’ont laissé entendre certaines personnes puisque l’enquête a été ouverte il y a un an et n’a pas été classée sans suite au bout de trois mois ».

Dans son communiqué publié il y a un an, l’association SOS Racisme annonçait : « Suite aux révélations des méfaits des membres de la « Ligue du LOL », SOS Racisme a procédé ce jour à un signalement auprès du Parquet de Paris afin qu’une enquête préliminaire soit ouverte. En effet, au-delà de la multitude de cas de harcèlement reconnus par une meute de jeunes adultes autosatisfaits et aujourd’hui en responsabilité dans maints médias, les arguments employés pour faire « craquer » les cibles de leurs attaques sont éloquents ».

L’affaire avait secoué le microcosme journalistique parisien. Plusieurs rédactions, dont Les Inrocks ou Libération, avaient fait le choix de se « séparer » des journalistes mis en cause publiquement sur les réseaux sociaux et suspectés d’être à l’origine de cyberharcèlement. En janvier dernier, deux journalistes licenciés par Libération après l’affaire, Vincent Glad et Alexandre Hervaud, ont contesté cette décision devant le conseil des prud’hommes de Paris.