Rennes : Le professeur accusé de racisme relaxé par la section disciplinaire

DISCIPLINE Un enseignant avait été accusé d'avoir tenu des propos outrageants à l'encontre d'un étudiant ivoirien

C.A.

— 

Illustration de l'université Rennes 2, ici en 2014.
Illustration de l'université Rennes 2, ici en 2014. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Les faits remontent au printemps 2019. Alors qu’il tente de mobiliser les élèves d’un amphithéâtre de l’université Rennes 2 contre la hausse des frais d'inscription, un étudiant ivoirien est pris à partie par l'enseignant qui dirige le cours. Une vive altercation éclate entre les deux hommes. Des témoins accusent alors l’enseignant d'avoir tenu des propos racistes à l’encontre du jeune Ivoirien.

Un an après les faits, la section disciplinaire a relaxé l’enseignant, également directeur du département Histoire, rapporte Ouest-France. L’audience s’est déroulée à l’université Bretagne Sud où elle avait été délocalisée à la demande du professeur. La section disciplinaire a estimé « qu’aucun élément probant ne permet d’attester la réalité ou l’intensité de violences physique et verbale », précise Ouest-France.

« Tout le monde était choqué »

« L’amphi était dans un état de sidération totale, tout le monde était choqué. Pour nous, c’est une agression raciste », avaient témoigné des étudiants témoins de la scène auprès de 20 Minutes. L’affaire avait fait des remous au sein de l’université. Des tracts accusant nominativement l'enseignant avaient été distribués par un syndicat étudiant, suscitant la colère de la présidence de l’université.