Mort d’un jeune de 17 ans à Dax : Un des ados reconnaît avoir serré le cou de la victime

JUSTICE Lors de leur garde à vue, deux mineurs ont livré des informations après la découverte du corps sans vie d’un jeune de 17 ans, enterré dans un champ près d’Yzosse, dans les Landes

E.P.

— 

Illustration d'une patrouille de gendarmerie ici aux abords de Rennes.
Illustration d'une patrouille de gendarmerie ici aux abords de Rennes. — C. Allain / 20 Minutes

Dimanche soir, un père inquiet signale la disparition de son fils de 17 ans à la gendarmerie de Dax, dans les Landes. Dans le cadre de l’enquête, une jeune fille de 16 ans et son petit ami de 16 ans ont été placés en garde à vue. Ce dernier a conduit les gendarmes jusqu’au corps de l'adolescent retrouvé enterré dans un champ à Yzosse, dans la nuit de dimanche à lundi. La garde à vue des deux mineurs a été prolongée, dans le cadre de l’enquête en flagrance ouverte du chef d’assassinat, rapporte le parquet de Dax, ce mardi. On en sait un peu plus sur le déroulé des faits le soir du drame.

Une information judiciaire ouverte

Selon les premiers éléments, la jeune fille, ex-petite amie de la victime, lui a donné rendez-vous samedi soir mais c’est en fait son actuel petit copain qui s’est rendu sur place pour lui donner une « bonne correction ». La jeune fille concède au cours de son audition que son petit ami lui a fait part, à plusieurs reprises, de sa volonté de tuer son ex.

Le mis en cause affirme, lui, qu’il voulait obtenir des « explications ». Il s’était néanmoins muni « par précaution » d’un bâton et de gants pour aller à sa rencontre. Il raconte qu’une dispute a rapidement éclaté entre eux et qu’ils en sont venus aux mains. Il explique avoir serré le cou de la victime et avoir frappé sa tête plusieurs fois contre le sol. Constatant son décès, il a enterré le corps dans un champ, à quelques mètres de là.

Le parquet de Dax va être dessaisi ce mardi au profit du parquet de Mont-de-Marsan pour l’ouverture d’une information judiciaire du chef d’assassinat.