Dépakine : Sanofi annonce sa mise en examen pour « tromperie aggravée »

JUSTICE Une enquête avait été ouverte en septembre 2016 sur cet antiépileptique qui présente un risque élevé de malformation sur le fœtus

20 Minutes avec AFP

— 

La Dépakine est un médicament antiépileptique commercialisé par Sanofi.
La Dépakine est un médicament antiépileptique commercialisé par Sanofi. — LODI Franck/SIPA

Sanofi face à la justice. Le groupe pharmaceutique a annoncé lundi soir sa mise en examen pour « tromperie aggravée » et « blessures involontaires » dans l’affaire de la commercialisation de l’antiépileptique de référence Dépakine, une enquête ouverte en septembre 2016.

La molécule en cause, le valproate de sodium, est commercialisée depuis 1967 sous la marque Dépakine par Sanofi, mais aussi sous des marques génériques, et est prescrite aux personnes souffrant de troubles bipolaires, mais présente un risque élevé de malformations congénitales sur le fœtus si elle est prise par une femme enceinte.

Plusieurs milliers d’enfants concernés

La Dépakine est au centre d’un retentissant scandale sanitaire depuis plusieurs années à cause des malformations congénitales provoquées chez les enfants de femmes sous traitement pendant leur grossesse.

Le valproate de sodium, le principe actif de la Dépakine et ses dérivés, est responsable depuis 1967 de malformations chez 2.150 à 4.100 enfants, et de troubles neurodéveloppementaux chez 16.600 à 30.400 enfants, selon des estimations de l’assurance maladie et de l’Agence nationale de sécurité du médicament (ANSM).