Bordeaux : Trois personnes mises en examen après une saisie de 700 kg de cocaïne

JUSTICE Le 24 janvier, 660 pains de cocaïne ont été découverts dans un container expédié du Brésil à destination d’une entreprise de menuiserie située à Montussan, en Gironde

E.P.
— 
Illustration de trafic de cocaïne.
Illustration de trafic de cocaïne. — Martin Mejia/AP/SIPA

Trois personnes originaires de la région lyonnaise, déjà connues de la justice, ont été mises en examen pour importation en bande organisée de stupéfiants, trafic de stupéfiants, association de malfaiteurs, recel de vol et détention d’armes de
catégories A et B après l'importante saisie de cocaïne le 24 janvier dernier en Gironde.

Deux ont été placées en détention provisoire et la troisième a sollicité un débat différé et a fait l’objet d’une incarcération provisoire, selon les informations communiquées ce mercredi par le parquet de la juridiction interrégionale spécialisée dans la lutte contre la criminalité organisée. La peine encourue au titre de l’importation en bande organisée de stupéfiants est de trente ans de réclusion criminelle.

De la cocaïne dissimulée dans une palette

Le vendredi 24 janvier, l’office anti-stupéfiants (OFAST) a été informé de la présence possible de cocaïne dans un container expédié du Brésil à destination d’une entreprise de menuiserie située à Montussan dans la région bordelaise, à l’insu de la société qui avait commandé du bois exotique. Dépêchée sur place, la police a découvert 660 pains de cocaïne soigneusement dissimulés dans une palette de planches de bois, pour un poids total de plus de 700 kg.

L’entrepôt a été surveillé par la police qui a pu interpeller les trois individus, venus récupérer la précieuse cargaison, dans la nuit de vendredi à samedi. La suite de l’enquête a permis de saisir une voiture volée, des armes (trois pistolets automatiques et deux fusils d’assaut) un gyrophare et trois gilets pare-balles.