Tarn : Condamné à quatre ans fermes pour des violences conjugales à la limite de la torture

JUSTICE Un Tarnais a été condamné à quatre ans de prison ferme pour la violence inouïe avec laquelle il s’est acharné sur sa compagne

H.M.
— 
La balance de la justice
La balance de la justice — LOIC VENANCE / AFP

Il frappait​ avec ses poings, ses pieds, un manche à balai, se servait parfois d’un tire-bouchon en guise de poing américain quand il n’urinait pas sur sa compagne pour l’humilier. La Dépêche du Midi relate dans son édition du jour le procès d’un homme de 29 ans condamné lundi à quatre ans de prison ferme par le tribunal correctionnel de Castres, dans le Tarn. « On frôle des faits de torture », a souligné le procureur à l’audience.

La victime, une trentenaire qui hébergeait son « tortionnaire » depuis plusieurs mois, a été secourue le 8 décembre 2019 par un automobiliste alors qu’elle s’enfuyait, à moitié nue et ensanglantée, de son domicile de Vielmur-sur-Agout.

Le prévenu a admis des violences extrêmes

Une fois hospitalisée, elle a pu révéler l’ampleur et la durée de son calvaire. A la barre, le prévenu a admis les violences extrêmes en les mettant sur le dos de son alcoolisme.

Dans cette affaire, le tribunal est allé au-delà des réquisitions du parquet qui demandait trois ans de prison ferme assortis d’un sursis de six mois. L’homme ultra-violent, incarcéré depuis décembre, a repris le chemin de la prison.