Valence : La justice a tranché, Jumbo l'hippopotame n'est pas maltraité dans son cirque

EPILOGUE L'association de défense animale One Voice a décidé de faire appel de cette décision

C.G. avec AFP

— 

La justice a estimé que Jumbo l'hippopotame n'était pas maltraité dans son cirque. (illustration)
La justice a estimé que Jumbo l'hippopotame n'était pas maltraité dans son cirque. (illustration) — Mint Images / Rex Featu/REX/SIPA

Jumbo l'hippopotame restera dans son cirque à Bourg-de-Péage, dans la Drôme. La justice a tranché. Mercredi, le tribunal correctionnel de Valence a rendu sa décision, estimant que l’animal, âgé de 35 ans, ne subissait pas de « mauvais traitements » de la part de ses propriétaires. Edmond Muller et son fils Franck, qui étaient tous les deux poursuivis par l’association de défense des animaux One Voice, ont été de fait relaxés.

En revanche, ils ont été reconnus coupables de « maintien d’un animal captif dans un environnement pouvant être cause de souffrance » et « utilisation d’un mode de détention inadapté pour la garde d’un animal sauvage apprivoisé ou captif » ainsi que du délit « d’exploitation irrégulière d’établissement détenant des animaux non domestiques ».

Vers un procès en appel

Pour ces « manquements et défaillances », relevés lors de contrôles menés entre février 2018 et février 2019, le père et le fils devront s’acquitter respectivement d’une amende de 5.500 euros, dont 4.000 avec sursis, et 2.500 euros.

« Nous allons faire appel du jugement de relaxe car nous souhaitons que Jumbo soit sorti de là. Il faut qu’il soit placé dans un refuge ou un sanctuaire », souligne Muriel Arnal, la présidente de One Voice, qui avait déposé plainte en 2017.

Parallèlement à son action devant la justice pénale, l’association a rappelé qu’elle prévoyait un recours après avoir été débouté par le tribunal administratif de Grenoble, en novembre. One Voice avait demandé d’une part l’annulation de l’arrêté du préfet de la Drôme autorisant depuis 2008 la présentation de l’animal au public et d’autre part son transfert dans un sanctuaire ou parc zoologique.