Grasse : Le détenu qui avait réussi à se carapater de la prison pendant quatre minutes écope de huit mois ferme

LA PETITE EVASION « Lorsqu’on voit les vidéos, on reconnaît les défaillances », a expliqué la procureure

F.Bi.

— 

Une cellule de prison (Illustration)
Une cellule de prison (Illustration) — Damourette / Sipa

Il était en détention provisoire. Il est aujourd’hui simplement en prison. Un homme de 36 ans qui avait réussi à s’évader brièvement de la maison d’arrêt de Grasse, le 7 décembre dernier pendant un parloir, a écopé de huit mois de détention devant le tribunal correctionnel de Grasse, rapporte Nice-Matin.

Ce jour-là, il n’avait goûté à la liberté que l’espace de quatre minutes avant de se faire rattraper par un agent pénitentiaire sur le parking de la prison. L’évasion, aussi rapide qu’au final inefficace, avait pu se faire à l’issue d’une rencontre avec sa compagne.

« On reconnaît les défaillances »

Au moment de la sortie des parloirs, le trentenaire avait pu se faufiler parmi les visiteurs jusqu’à passer tous les contrôles de sécurité. « Lorsqu’on voit les vidéos, on reconnaît les défaillances, notamment l’absence de comptage. Tous les voyants étant au vert il en a délibérément profité », a expliqué la procureure, cité par le quotidien régional.

Rattrapé et réintégré dans sa cellule, il s’était également vu infliger une peine administrative de 30 jours en quartier disciplinaire puis à l’isolement.

Cet homme de 36 ans avait été placé sous mandat de dépôt en octobre à la suite de la plainte d’une jeune femme faisant état de faits de prostitution sous la contrainte. Les policiers avaient fait le rapprochement avec la disparition d’une autre jeune femme.