Aveyron : Six mois de prison ferme pour le pseudo-ostéopathe, accusé de 62 agressions sexuelles

JUSTICE Un quadragénaire, qui agressait sexuellement ses patientes dans son cabinet d’ostéopathie aveyronnais, a été condamné à deux ans de prison, dont six mois ferme

N.S.

— 

Une séance d'osthéopathie. Illustration.
Une séance d'osthéopathie. Illustration. — Pixabay

Deux ans de prison, dont six mois ferme, une indemnisation de certaines victimes à hauteur de 12.900 euros et une inscription au fichier des auteurs d’infractions sexuelles. Le tribunal de Rodez, en Aveyron, a condamné mercredi un quadragénaire accusé de 62 agressions sexuelles dans ses cabinets d’ostéopathie de La Cavalerie et Séverac-d’Aveyron, au début des années 2010.

Selon Centre Presse Aveyron, cet homme, aujourd’hui secrétaire en région parisienne, est un ancien élève d’une école privée d’étiopathie, une pratique manuelle dont l’efficacité n’a pas été prouvée, d’après un rapport de l’Inserm en septembre 2018. Lors des séances de soins, il proposait régulièrement à ses patientes de longs touchers internes, vaginaux notamment.

Des faits similaires

Le « spécialiste » était aussi poursuivi pour des faits similaires commis dans l’Hérault alors que des comportements identiques avaient été identifiés lors de sa première expérience professionnelle, en banlieue toulousaine.