Aix-en-Provence : Acquittement surprise pour des braquages de fourgons de la Brink’s à Marseille et en Corse

COUR D'ASSISES De 18 à 20 ans de prison avaient été requis contre l’accusé principal

C.D.

— 

A Paris, après l'attaque d'un fourgon blindé de la Brink's.
A Paris, après l'attaque d'un fourgon blindé de la Brink's. — P. Breson / 20 Minutes

Trois semaines de procès et un acquittement général qui a provoqué la surprise à la cour d’assises d’Aix-en-Provence. L’affaire jugée était celle de deux braquages d’un fourgon de la Brink’s, survenus à quelques mois d’intervalle en 2005. Le premier à Marseille pour un butin de 6,5 millions d’euros, le second en Corse pour un peu plus d’un million d’euros. A la barre, quatorze ans après les faits, six accusés, dont Pierre-Toussaint Manicacci, le seul membre présumé du commando à comparaître (les autres étant poursuivis dans le volet financier).

Son ADN dans un bonnet

Comme le relate La Provence, un verdict d’acquittement général est tombé, alors qu’une peine de 18 à 20 ans de prison avait été requise contre l’accusé principal. Son ADN avait été retrouvé sur un bonnet oublié sur les lieux du braquage de Marseille, et il avait soudainement disparu lors d’un séjour familial à Porto-Vecchio peu avant le second braquage. Autant d’éléments qui n’ont manifestement pas convaincu les jurés. Selon nos confrères, le parquet général réfléchissait à faire appel.

Attaque d'un fourgon à Marseille: 2,1 millions d'euros dérobés