Lyon : Ils avaient été les premiers à être relaxés, deux «décrocheurs de portrait» jugés en appel

JUSTICE Le parquet a fait appel de la décision historique du tribunal de grande instance de Lyon, rendue le 12 septembre

C.G.

— 

Fanny et Pierre, deux décrocheurs de portraits, relaxés par le tribunal de grande instance de Lyon, seront jugés en appel le 19 décembre.
Fanny et Pierre, deux décrocheurs de portraits, relaxés par le tribunal de grande instance de Lyon, seront jugés en appel le 19 décembre. — Konrad / Sipa

Ils avaient été les premiers relaxés avant que le procureur ne fasse appel en moins de 24 heures. Fanny Delahalle et Pierre Goinvic seront à nouveau jugés jeudi après-midi à Lyon pour avoir décroché le portrait d' Emmanuel Macron au mois de février dans la mairie du 2e arrondissement de la ville. Une action symbolique visant à dénoncer l’inaction du gouvernement en matière de lutte contre le réchauffement climatique.

Le 16 septembre, le tribunal de grande instance de Lyon avait relaxé les deux militants, reconnaissant ainsi la légitimité de leur action et l’état de nécessité devant les enjeux climatiques actuels. Une décision inédite jusque-là.

Cécile Duflot parmi les soutiens des militants

Cécile Duflot, ancienne ministre de l’Ecologie et actuelle directrice générale Oxfam France, a annoncé qu’elle serait présente pour soutenir les deux activistes. Wolfgang Cramer, directeur de recherche au CNRS et contributeur du GIEC, comptera aussi parmi les soutiens des deux Lyonnais.