Agression d’une femme transgenre à Bordeaux : Convocation de deux individus et de la victime au tribunal

FAITS DIVERS A l’issue de la garde à vue depuis mercredi de quatre trentenaires, deux d’entre eux sont convoqués devant le tribunal correctionnel pour violence. La victime, qui a reconnu avoir porté des coups, est également convoquée

E.P.

— 

L'entrée du parking où la victime est tombée.
L'entrée du parking où la victime est tombée. — Clément Carpentier / 20 Minutes

Dimanche 8 décembre au petit matin, un groupe de quatre jeunes hommes d’une trentaine d’années s’en sont pris à une jeune femme de 25 ans qui revenait de discothèque. Ils seraient devenus agressifs en comprenant qu’elle était transgenre, lui portant des coups et la faisant chuter d’une rampe d’accès à un parking souterrain, sur le cours du Chapeau Rouge à Bordeaux.

Une audience en février après l’agression

Mercredi, les agresseurs se sont présentés d’eux-mêmes au commissariat central de Bordeaux où ils ont été placés en garde à vue. A l’issue de leurs auditions, deux d’entre eux se sont vu remettre une convocation en justice pour le 28 février pour y répondre « des faits de violence ayant entraîné une incapacité totale de travail de cinq jours (incapacité de travail fixée par la cellule d’accueil d’urgences des victimes d’agressions CAUVA) avec la circonstance que les faits ont été commis en réunion et sur personne en raison de son orientation sexuelle ou de l’identité de genre », informe le parquet de Bordeaux.
D’autre part, l’enquête a mis en évidence que la victime avait reconnu avoir donné elle-même des coups avec ses escarpins, pour se défendre. « Elle est donc également convoquée devant le tribunal le même jour pour avoir commis des violences ayant entraîné une ITT de quatre jours », précise le parquet de Bordeaux.