Procès de l’attaque de militaires à Nice : Moussa Coulibaly condamné à 30 ans de réclusion criminelle

VERDICT La peine prononcée a été assortie d’une période de sûreté des deux tiers

F.Bi. avec AFP

— 

Moussa Coulibaly (3è sur la gauche) sort le 5 février 2015 des bureaux de la police de Nice pour être transféré à Paris
Moussa Coulibaly (3è sur la gauche) sort le 5 février 2015 des bureaux de la police de Nice pour être transféré à Paris — Valery Hache AFP

La cour d’assises a suivi les réquisitions du parquet. Moussa Coulibaly a été condamné jeudi à Paris à trente ans de réclusion criminelle pour avoir tenté d’assassiner au couteau trois militaires à Nice en février 2015, un peu moins d’un mois après les attentats de Charlie Hebdo et de l'Hyper Cacher.

La juridiction a également assorti cette peine d’une période de sûreté des deux tiers, conformément à la demande de l’avocat général qui avait estimé dans la matinée que cet homme de 35 ans, « radicalisé depuis des années », n’avait montré que « peu ou pas de regrets » depuis les faits.

Il avait clamé sa haine de la France, des policiers, des militaires et des juifs

En garde à vue, Moussa Coulibaly avait clamé sa haine de la France, des policiers, des militaires et des juifs. A l’ouverture de son procès lundi, il avait pour la première fois reconnu « l’intégralité des faits », avant de revenir sur ses aveux mercredi, affirmant qu’il ne voulait « pas tuer » ces militaires.

Mardi, un brigadier de la Force sentinelle visé ce jour-là, est venu confirmer la volonté de « tuer » de l’accusé. Devant la cour d’assises de Paris, il a raconté « la rage » de Moussa Coulibaly et le croche-pied qui avait permis de le « maîtriser ».