Nice: Un homme de 27 ans condamné à un an de prison ferme pour avoir salué la tuerie antisémite de Pittsburgh

APOLOGIE DU TERRORISME Sept autres membres du groupuscule néonazi auquel il appartenait, poursuivis pour injure publique et provocation à la haine, ont été relaxés pour vice de forme

20 Minutes avec AFP

— 

Le palais de justice de Nice.
Le palais de justice de Nice. — Google Maps

Il avait salué l’action de Robert Bowers. Le tribunal correctionnel de Nice a infligé mardi un an de prison ferme pour apologie du terrorisme à un membre d’un groupuscule étudiant néonazi qui avait vanté les actes de l’auteur de la tuerie antisémite aux Etats-Unis qui avait fait onze morts dans une synagogue de Pittsburgh en 2018.

Après l’attentat, Clément D., 27 ans avait posté « Je suis Bowers ». « Des faits particulièrement graves », selon le tribunal qui a suivi les réquisitions du parquet.

Vice de forme pour les autres membres

Sept autres membres de ce groupuscule étaient également poursuivis pour injure publique et provocation à la haine envers la communauté homosexuelle et pour apologie de crime contre l’humanité. Tous ont été relaxés. Leurs avocats avaient plaidé la nullité de la procédure en raison d’un vice de forme dans les poursuites engagées par le parquet.

Une situation qu’a déplorée Me David Rebibou, qui défendait le Conseil représentatif des institutions juives du Sud-Est, partie civile. « On ne peut pas hiérarchiser dans l’ignominie mais une photo a particulièrement choqué », a-t-il souligné, en montrant un post intitulé « Ici c’est Nice pas Tel Aviv » où l’on voit un tee-shirt noir à tête de mort siglé « AJAB » pour « All Jews are bastards » (« tous les juifs sont des bâtards » en français).

Peu structuré, le groupe avait repris le label identitaire de « Nice nationaliste » et été repéré par des messages insultant la mémoire des déportés ou encore caricaturant des footballeurs de l’équipe de France sous les traits de chimpanzés.