Bretagne : Prison ferme pour un maire qui échangeait des messages sexuels avec des ados

JUSTICE Le maire de Plougoumelen (Morbihan) a été condamné à 18 mois de prison ferme pour corruption de mineures

J.G.

— 

Illustration d'une salle d'audience au tribunal correctionnel de Rennes.
Illustration d'une salle d'audience au tribunal correctionnel de Rennes. — C. Allain / APEI / 20 Minutes

Le maire de Plougoumelen (Morbihan) a été jugé lundi devant le tribunal correctionnel de Quimper pour corruption de mineures. Il était accusé d’avoir eu de nombreuses conversations à caractère sexuel avec des jeunes filles sur les réseaux sociaux, rapporte Ouest-France.

Les faits remontent à la période 2016-2017. Le prévenu, âgé de 44 ans, était alors policier à Quimper avant de devenir maire de Plougoumelen en janvier 2017. Pour entrer en contact avec ses victimes, l’élu breton avait créé un faux profil où il se présentait comme un jeune pompier de 19 ans. Il demandait ensuite des photos dénudées aux jeunes filles.

Près de 13.000 clichés stockés sur ses appareils

C’est la mère de l’une d’entre elles, âgée de 13 ans à l’époque, qui avaient découvert les échanges de nature sexuelle entretenus par sa fille avec le faux pompier. Au domicile du prévenu, les policiers avaient découvert près de 13.000 clichés stockés sur son téléphone et son ordinateur.

Père de deux jeunes filles âgées de 9 et 12 ans, le maire a été condamné à trois ans de prison, dont 18 mois avec sursis, avec une mise à l’épreuve de trois ans. Il a également été inscrit au fichier des auteurs d’infractions sexuelles et s’est vu priver de ses droits civiques et familiaux pendant trois ans.