Pas-de-Calais : Une octogénaire remporte son combat contre Linky, EDF et ENEDIS

JUSTICE La retraitée avait attaqué en justice EDF et ENEDIS après l’augmentation de ses factures d’électricité suite à la pose d’un compteur Linky

Mikaël Libert

— 

Un compteur Linky. (Illustration)
Un compteur Linky. (Illustration) — B. Colin / 20 Minutes

Gilberte 1, Linky 0. Ce vendredi, le tribunal d’instance d’Arras, dans le Pas-de-Calais, a rendu son délibéré dans l’affaire opposant Gilberte Morel, une retraitée de 85 ans, à Enedis et EDF. L’octogénaire avait attaqué le gestionnaire du réseau électrique et le distributeur d’électricité après une surfacturation liée à la pose d’un compteur Linky.

Habituée à payer environ 60 euros ses factures d’électricité, Gilberte Morel, une habitante d’Arras, avait vu sa consommation bondir une fois son habitation équipée d’un nouveau compteur communiquant. EDF réclamait à la retraitée près de 350 euros (hors TVA) pour sa dernière facture, somme que la cliente avait refusé de payer, affirmant que ses habitudes de consommation n’avaient pas changé.

La justice conclut à un problème avec le compteur Linky

Après un contrôle visuel du compteur Linky, Enedis avait réfuté la thèse d’un dysfonctionnement de ce dernier et Gilberte Morel avait finalement écopé de trois mois de coupure d’électricité. Coupure assortie d’une facture de résiliation de 479 euros.

Dans son jugement, que 20 Minutes a pu consulter, le tribunal considère que « la hausse des consommations relevées juste après la pose du nouveau compteur conjuguée à leur baisse juste après l’intervention de la société Enedis démontre un problème de ce compteur ». L’hypothèse d’une défaillance de l’ancien compteur, défendue par Enedis, est aussi balayée par la fin de la surconsommation liée à l’intervention d’Enedis sur le compteur Linky.

En conséquence, le tribunal a annulé la facture litigieuse de 479 euros. Enedis et EDF ont par ailleurs été condamnées à payer solidairement 1.500 euros de dommages et intérêts et 800 euros de frais de justice à Gilberte Morel.