Vannes : Un détenu remis en liberté pour se rendre au chevet de son bébé mourant

JUSTICE Hospitalisée au Mans, sa fille, âgée d’un mois, présente un risque de décès

J.G.

— 

Le prévenu est placé en détention provisoire depuis le mois de mars.
Le prévenu est placé en détention provisoire depuis le mois de mars. — C. Allain / 20 Minutes

« Une question d’humanité », selon le procureur. Le tribunal correctionnel de Vannes (Morbihan) a accepté jeudi la demande de remise en liberté formulée par un homme placé en détention provisoire depuis mars, rapporte Le Télégramme. Soupçonné de trafic de stupéfiants, il doit être jugé jeudi prochain. Mais avant l’audience, le prévenu a demandé à sortir de prison pour se rendre au chevet de sa fille, âgée d’un mois.

Une remise en liberté sous conditions

Pour appuyer sa demande, l’individu s’est présenté avec le nouveau certificat médical de son bébé, hospitalisé au Mans, dans lequel est évoqué un risque de décès. « Je veux le voir au moins une fois et pouvoir l’accompagner dans ses derniers instants », a indiqué le père de famille devant les juges.

Une demande qui a été validée par le tribunal, avec toutefois certaines conditions. Placé sous contrôle judiciaire, le prévenu a interdiction de paraître dans le Morbihan avant son procès ni d’entrer en contact avec les autres personnes poursuivies dans cette affaire de stupéfiants.