Lyon : Le procès de l'universitaire retenu en Turquie reporté au 24 janvier

AUDIENCE Le procureur a décidé d'assouplir les chefs d'accusation et de requalifier les faits en «propagande terroriste»

C.G.

— 

Tuna Altinel, mathématicien et enseignant à l'universitaire Lyon-1, sera jugé le 24 janvier en Turquie pour propagande terroriste.
Tuna Altinel, mathématicien et enseignant à l'universitaire Lyon-1, sera jugé le 24 janvier en Turquie pour propagande terroriste. — Yasin AKGUL / AFP
  • Tuna Altinel, maître de conférences à l’université Lyon-1, est retenu en Turquie depuis le mois de mai.
  • Il devait être jugé pour « terrorisme » mais le procureur a requalifié les chefs d’accusation en « propagande terroriste ».
  • L’enseignant est poursuivi pour avoir notamment dénoncé les opérations militaires à l’encontre de la population kurde en Turquie.

Le procès de Tuna Altinel, mathématicien et enseignant à l’université Lyon-1, a été reporté au 24 janvier. Ce maître de conférences est actuellement retenu en Turquie où il devait être jugé mardi pour « terrorisme ». Mais le procureur a assoupli les accusations, préférant les requalifier en « propagande terroriste ».

L’universitaire a été arrêté en mai alors qu’il s’était rendu dans son pays natal pendant ses congés, pour avoir participé en France à une réunion d’une amicale kurde. Il a été relâché en juillet après avoir passé 81 jours derrière les barreaux. Mais son passeport ne lui a toujours pas été rendu, ce qui l’empêche de rentrer à Lyon pour donner ses cours. Et ce qui a suscité l’indignation des milieux universitaires.

Il plaide l’acquittement

La deuxième audience du procès de Tuna Altinel, s’est tenue mardi à Balikesir, dans le nord-ouest de la Turquie, en présence de plusieurs dizaines de partisans qui arboraient des écharpes « Touche pas à mon prof ! ». A l’ouverture, l’enseignant, poursuivi notamment pour avoir relayé sur les réseaux sociaux un texte dénonçant les opérations menées par les forces de sécurité en 2015 et 2016 dans le sud-est à majorité kurde de la Turquie et évoquant la mort de civils, a plaidé l’acquittement. « Ce n’est pas de la propagande terroriste, mais un compte rendu de la réalité », a rétorqué le mathématicien.

Tuna Altinel était également poursuivi pour avoir signé une pétition appelant à la fin des opérations dans le sud-est de la Turquie, mais a été acquitté en septembre. Diplômé du lycée francophone Galatasaray à Istanbul, il réside à Lyon depuis 1996.

Les milieux universitaires sont soumis à de fortes pressions en Turquie, notamment depuis la tentative de coup d’Etat du 15 juillet 2016 qui a été suivie de purges massives qui ont frappé de plein fouet les facultés.