Grenoble : Jumbo, l'hippopotame reste dans son cirque pour le moment

PREMIER ROUND Le tribunal administratif de Grenoble a débouté mardi l'association de défense des animaux One Voice, qui demandait que l'animal soir retiré au cirque Muller

C.G.

— 

Le 19 novembre, le tribunal administratif de Grenoble a décidé de maintenir Jumbo dans le cirque Muller (illustration).
Le 19 novembre, le tribunal administratif de Grenoble a décidé de maintenir Jumbo dans le cirque Muller (illustration). — JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGEN / AFP
  • L’association One Voice, qui demandait le retrait de l’hippopotame Jumbo du cirque Muller, a été déboutée mardi par le tribunal administratif.
  • Deuxième round : le 29 novembre.
  • Cette fois, le propriétaire du cirque devra répondre de « mauvais traitements » sur son animal

Jumbo, un hippopotame de 35 ans, reste pour l’instant dans le cirque Muller. Ainsi en a décidé le tribunal administratif de Grenoble qui a débouté mardi l’association de défense des animaux One Voice.

Cette dernière avait saisi la justice afin de contester un arrêté pris par le préfet de la Drôme, attestant que l’animal n’était pas victime de mauvais traitements et permettant qu’il puisse être présenté au public. Elle avait également demandé que le mammifère soir retiré du cirque afin d’être placé dans une réserve animale ou un parc zoologique.

« On a le public avec nous, pas encore les magistrats »

One Voice a indiqué qu’elle allait fait appel de la décision du tribunal. « On n’est pas étonné », a réagi Muriel Arnal, présidente de l’association. Le tribunal a en effet suivi l’avis de la rapporteuse publique, qui avait estimé à l’audience fin octobre que le cirque respectait la législation en vigueur.

Elle « s’est basée sur un unique contrôle en 2017 alors qu’il doit y en avoir tous les ans, et comme tous les contrôles d’animaux captifs dans les cirques, il dit que tout va bien. Il va falloir à un moment que les services vétérinaires rendent des comptes », a estimé Muriel Arnal. Et d’ajouter : « Dans les tribunaux, c’est toujours difficile, on a le public avec nous, pas encore les magistrats, mais ça va venir. »

De son côté, Franck Muller avait assuré à 20 Minutes que son animal ne subissait aucun mauvais traitement, précisant qu’il était né en captivité et qu’il avait rejoint le cirque peu de temps après.

Deuxième round judiciaire le 29 novembre

Le sort de Jumbo n’est toutefois pas encore scellé. La justice se penchera à nouveau sur son cas le 29 novembre. Cette fois, le tribunal admnistratif de Valence devra entendre Franck Muller, poursuivi pour mauvais traitements. Parallèlement à son action devant la justice administrative, One Voice avait déposé plainte au pénal.

Le parquet de Valence avait ensuite mandaté des agents de l’Office national de la chasse et de la faune sauvage (ONCFS) qui ont constaté des points de « non-conformité » dans les conditions de détention de l’animal. Ils avaient relevé que l’habitat, l’environnement et les installations dans lesquelles vit l’hippopotame peuvent être « cause de souffrance ».