Affaire de pédophilie de Jonzac : « 250 victimes potentielles » évoquées par le parquet de la Rochelle

JUSTICE Le parquet de la Rochelle a indiqué ce lundi que « 250 victimes potentielles de faits non prescrits de pédophilie ont été identifiées au cours de l’enquête » qui vise un chirurgien à la retraite.

E.P. avec AFP

— 

Palais de justice de la Rochelle.
Palais de justice de la Rochelle. — E.Provenzano / 20 Minutes

Ce lundi, le procureur de la République de La Rochelle, Laurent Zuchowicz indique que « 250 victimes potentielles de faits non prescrits de pédophilie ont été identifiées au cours de l’enquête » qui vise le chirurgien digestif à la retraite Joël Le Scouarnec. C’est la découverte de carnets à son domicile dans le cadre d’une perquisition menée dans une première affaire qui avait donné lieu à l’ouverture de ces investigations. La ligne de défense du chirurgien est de dire qu’il y mentionne simplement des fantasmes et non des faits. 

209 personnes sur les 250 victimes potentielles ont pu être auditionnées et plusieurs d'entre elles font état de souvenirs précis, selon le parquet. 184 ont porté plainte parmi lesquelles 100 personnes sont domicilées sur un secteur qui est du ressort de la cour d'Appel de Rennes. Le parquet de la Rochelle s'est donc déssaisi du dossier au profit du parquet de Lorient.

Cet ancien médecin, âgé de 68 ans, a officié à Vannes, Lorient (Morbihan), Loches (Indre-et-Loire) et Jonzac (Charente-Maritime) de 1989 à 2017. Il est incarcéré depuis mai 2017 dans le cadre d’un premier volet de cette affaire, pour lequel il comparaîtra du 13 au 17 mars devant la cour d’assises de Saintes, en Charente-Maritime.