Aveyron : Condamné à 16 ans de prison pour avoir mortellement percuté un policier

JUSTICE L'homme avait été condamné en première instance à 15 ans de prison

Jérôme Diesnis

— 

Le palais de justice de Montpellier, qui abrite les assises de l'Hérault.
Le palais de justice de Montpellier, qui abrite les assises de l'Hérault. — N. Bonzom / Maxele Presse

Coupable d’avoir mortellement percuté un policier avec sa voiture, en 2015, un pompier volontaire de 31 ans a été condamné à 16 ans de réclusion criminelle vendredi soir, en appel, par la cour d’assises de l'Hérault. En première instance, en avril 2018, devant les assises de l'Aveyron,​ à Rodez, ce trentenaire avait été condamné à 15 ans de réclusion criminelle pour « violences mortelles aggravées ».

« Ce n’est pas un accident, ce ne sont pas des actes involontaires, mais une succession d’actes de volonté », a martelé vendredi l’avocat général, qui avait requis « au minimum » 16 ans de réclusion criminelle.

A plus de 100 km/h

L’accusé était jugé pour avoir percuté à plus de 100 km/h un sous-brigadier, pour tenter d’échapper à un banal contrôle de vitesse alors que le véhicule qu’il conduisait venait d’être flashé et qu’il avait fumé du cannabis, à Aubin, en Aveyron.

Signe de l’extrême violence de l’impact, « le corps (du policier était) monté à une grande hauteur en faisant des vrilles avant de retomber plus loin », a rappelé le président au cours du procès en appel, qui avait débuté mardi. L’adjointe de sécurité qui accompagnait la victime s’est souvenue à la barre du corps de son collègue, « démembré, les yeux ouverts et qui perdait beaucoup de sang ».

« Je n’avais aucune intention ce jour-là ni de lui faire peur et encore moins de le percuter. Je voulais l’éviter », a répété l’accusé, ancien militaire et pompier volontaire, au cours du procès. Ses avocats avaient plaidé vendredi l’homicide involontaire.