Noyade d'un étudiant à Saint-Cyr : Le procès des militaires sera encore renvoyé

JUSTICE Plusieurs militaires se trouvent actuellement en opérations extérieures

Camille Allain

— 

Les étudiants de l'école militaire de Saint-Cyr, le 20 mars 2016.
Les étudiants de l'école militaire de Saint-Cyr, le 20 mars 2016. — JEAN-SEBASTIEN EVRARD / AFP

Le procès des militaires de Saint-Cyr n’aura pas lieu le 9 décembre, a appris ce vendredi 20 Minutes, confirmant une information de Ouest-France. Sept militaires devaient être jugés devant le tribunal correctionnel de Rennes, sept ans après la noyade d'un étudiant lors d’une soirée de bizutage au sein de la prestigieuse école de Saint-Cyr, dans le Morbihan.

Le procès devrait se tenir au mois de juin, même si la date ne sera confirmée que lors de l’audience du 9 décembre. D’après nos informations, plusieurs militaires étaient dans l’impossibilité d’assister au procès, étant en opérations extérieures à cette période. Deux officiers et cinq élèves sont poursuivis.

Déjà renvoyé en septembre

Le procès avait déjà été renvoyé en septembre, la famille de la victime ayant vu son avocat faire faillite peu de temps avant l’audience. Leur nouvel avocat Me Jean-Guillaume Le Mintier avait demandé un report pour travailler cet épais dossier.

Sept militaires y seront jugés après la mort d’un sous-lieutenant en octobre 2012. Jallal Hami avait participé à une soirée de « bahutage », un bizutage censé transmettre « des traditions » de l’école militaire Saint-Cyr, qui forme les officiers de l’armée française. La victime avait dû traverser un étang à la nage en pleine nuit dans une eau à 9 degrés. Jallal Hami n’a jamais terminé la traversée et avait été retrouvé mort noyé près de la berge. « Ce qui est difficile pour la famille, c’est que les personnes mises en cause portent encore l’uniforme », avait déclaré Me Le Mintier en septembre.