Tarn : Une mère et son ex-concubin jugés aux assises pour la mort d’un bébé d’un an

JUSTICE Une mère de famille et son ex-compagnon sont jugés jusqu’à vendredi devant les assises du Tarn pour le décès, en janvier 2017, d’un bébé de 12 mois, frappé à la tête

20 Minutes avec AFP

— 

Une balance de la justice (image d'illustration).
Une balance de la justice (image d'illustration). — Philippe HUGUEN / AFP

Le drame​ remonte à janvier 2017 quand un bébé d’un an a été retrouvé mort au domicile familial de Gaillac, dans le Tarn. L’autopsie de l’enfant a mis en évidence des coups portés à la tête mais aussi des fractures – des côtes et d’une clavicule notamment – plus anciennes.

Depuis, la mère de famille et son ex-compagnon, respectivement âgés de 21 et 24 ans, se renvoient la responsabilité des mauvais traitements qui ont conduit à l’issue fatale.

Ils comparaissent jusqu’à vendredi devant la Cour d'assises du Tarn, à Albi, pour « violences volontaire ayant entraîné la mort sans intention de la donner ». Le grand-père maternel, qui vivait avec le couple, est lui aussi dans le box, accusé de « non-dénonciation de mauvais traitements ».

« Je suis seulement coupable de ne pas avoir pu le sauver »

L’enquête a montré que malgré les conseils de ce dernier, la mère a refusé de conduire le bébé à l’hôpital trois jours avant son décès, de peur qu’il ne soit placé. Le jour du drame, elle avait rendez-vous avec un juge des enfants.

« Je ne suis pas coupable des faits, je suis seulement coupable de ne pas avoir pu le sauver », a affirmé la jeune mère à la barre à l’ouverture de son procès ce mardi.

Son ex-compagnon nie lui aussi avoir porté les coups. Il a déjà été placé en détention dans son adolescence pour « viol sur mineur » et a lui-même été victime durant son enfance de maltraitances sexuelles de la part de son beau-père.

Le verdict est attendu pour vendredi.