Pourquoi Microsoft va réclamer 1.9 millions d'euros à une Toulousaine

JUSTICE Durant un an, une ressortissante croate habitant à Toulouse aurait écoulé près de 6.500 logiciels contrefaits. Elle a été jugée en septembre par le tribunal correctionnel.

J.R.

— 

Illustration Microsoft.
Illustration Microsoft. — Geeko

Son business a éveillé les soupçons lors d’un contrôle des douanes à l'aéroport de Toulouse. Une ressortissante croate, domiciliée dans la Ville rose, a été jugée le 10 septembre dernier par le tribunal correctionnel de Toulouse pour un trafic de contrefaçons de logiciels du géant Microsoft.

Cette femme âgée de 67 ans a été condamnée à 2 ans de prison avec sursis.

Revente des logiciels frauduleux sur Ebay

Car l’escroquerie était bien rodée : la sexagénaire, qui avait débuté ce juteux commerce avec son mari, depuis décédé, aurait écoulé entre le 1er janvier 2016 et le 1er janvier 2017 près de 6.500 logiciels frauduleux, importés par avion depuis la Chine. « Elle les achetait environ 30 euros, les revendait entre 50 et 70 euros sur Ebay alors que Microsoft les commercialise au prix de 270 euros», détaille Jean-François Jésus, l’avocat de Microsoft.

Une audience sur les intérêts civils doit se tenir dans les mois à venir durant laquelle l’avocat de Microsoft s’apprête à réclamer 1.9 millions d’euros.