Affaire Balkany: La deuxième demande de mise en liberté examinée mardi

EN ATTENTE Une première demande a été acceptée le 28 octobre. Les juges doivent cette fois se prononcer sur une deuxième condamnation

20 Minutes avec AFP

— 

Patrick Balkany, maire (LR) de Levallois-Perret au tribunal pour son procès, à Paris le 19 juin 2019
Patrick Balkany, maire (LR) de Levallois-Perret au tribunal pour son procès, à Paris le 19 juin 2019 — SOLAL/SIPA

C’est sans doute la décision qu’il attend le plus. La deuxième demande de mise en liberté de Patrick Balkany, écroué depuis sa condamnation pour fraude fiscale le 13 septembre, sera examinée mardi, a-t-on appris vendredi auprès de son entourage et de son avocat. La demande du maire LR de Levallois-Perret (Hauts-de-Seine), détenu à la prison de la Santé, sera examinée à 13h30 par la cour d’appel de Paris. La décision devrait être mise en délibéré.

Le maire de Levallois-Perret met en avant son état de santé

Le 28 octobre, la cour d’appel de Paris a accepté la première demande de remise en liberté de Patrick Balkany, liée à sa condamnation à quatre ans de prison ferme pour fraude fiscale. Mais l’élu de 71 ans est resté incarcéré en raison d’une deuxième condamnation à cinq ans de prison, prononcée le 18 octobre, pour des faits de blanchiment de fraude fiscale.

La cour d’appel, en faisant droit à la première demande de mise en liberté du maire de Levallois-Perret, a par ailleurs fixé plusieurs conditions comme le paiement d’une caution de 500.000 euros, qui pourrait bloquer sa sortie de prison. Lors de l’audience sur sa première demande de mise en liberté, le 22 octobre, Patrick Balkany était apparu fatigué dans le box des prévenus, loin de la gouaille et de la superbe dont il avait fait montre lors du procès au printemps. Il avait invoqué son « âge » et son « état de santé », notamment son opération « d’une tumeur dans le dos » et des fragilités cardiaques. « Je demande simplement un peu d’humanité », avait-il résumé.