Projet de port à Brétignolles : Le recours des opposants rejeté par la justice

VENDEE Le recours, déposé devant le tribunal administratif de Nantes, visait à suspendre l'autorisation environnementale délivrée par le préfet de Vendée

Julie Urbach

— 

La "ZAD de la Dune" à Brétignolles-sur-mer (Vendée)
La "ZAD de la Dune" à Brétignolles-sur-mer (Vendée) — S. Salom Gomis/ AFP

Ils demandaient l’arrêt en urgence des travaux. Les opposants au projet de port de plaisance de Brétignolles, en Vendée, ont perdu une première bataille juridique. Mercredi, la justice a rejeté le recours qu’ils avaient déposé devant le tribunal administratif de Nantes. La démarche visait à suspendre l’autorisation environnementale délivrée en juillet dernier par le préfet de Vendée. Le juge n’a pas considéré que l’arrêté était illégal.

« La Communauté de Communes du Pays de Saint Gilles Croix de Vie se félicite de cette première décision de justice qui reconnaît le sérieux des études réalisées, a réagi son président, Christophe Chabot, qui porte la démarche. Elle confirme la parfaite intégration du projet dans son environnement et écarte sans réserve les objections des opposants. »

« Cette décision permet la reprise des travaux »

Pour rappel, la réalisation d’un port de plaisance de 900 anneaux crée la polémique notamment depuis que le projet, vieux d’une vingtaine d’années, a reçu le feu vert des autorités cet été. Alors que des travaux préparatoires ont commencé sur la plage de la Normandelière, une ZAD s’est installée depuis une quinzaine de jours, ce qui a stoppé le chantier.

« Cette décision permet la reprise des travaux. Le calendrier des étapes à venir sera présenté dans les prochains jours, après concertation avec les services de l’Etat », indique Christophe Chabot. D’autres recours doivent cependant être examinés par la justice dans les prochains mois.