Affaire des castings : Le juge ordonne une expertise psychiatrique de Jean-Marc Morandini

INFO « 20 MINUTES » L’animateur de télévision Jean-Marc Morandini est toujours accusé de « harcèlement sexuel » et de « travail dissimulé » par cinq comédiens

Vincent Vantighem

— 

Paris, le 19 juillet 2016. Jean-Marc Morandini réagit à la polémique entourant les castings douteux de la web-série «Les Faucons»
Paris, le 19 juillet 2016. Jean-Marc Morandini réagit à la polémique entourant les castings douteux de la web-série «Les Faucons» — GEOFFROY VAN DER HASSELT / AFP
  • Depuis 2016, Jean-Marc Morandini est accusé d’avoir profité des castings de sa websérie « Les Faucons » pour pousser de jeunes comédiens à s’exhiber nus devant la caméra.
  • Selon nos informations, le juge chargé d’instruire cette enquête vient d’ordonner que l’animateur soit soumis à une expertise psychiatrique et psychologique.
  • Une confrontation avec les comédiens est également envisagée en 2020 avant un possible renvoi devant un tribunal correctionnel.

Depuis que l’affaire a éclaté en 2016, il a diffusé 451 numéros de son Morandini Live sur CNews. Mais Jean-Marc Morandini n’en a pas fini avec la justice au sujet des castings douteux de la web-série Les Faucons qui avaient perturbé son arrivée sur la chaîne d’information en continu.

Selon nos informations, le juge parisien aujourd’hui chargé de cette enquête pour « harcèlement sexuel » et « travail dissimulé » a ordonné, en septembre, une expertise psychiatrique et psychologique de l’animateur de télévision. « Il s’agit de la procédure habituelle », indique sobrement Céline Lasek, son avocate, qui ne souhaite pas s’exprimer davantage sur le sujet.

Ce type d’examen est en effet classique dans les affaires de mœurs. Il n’empêche : cela dénote une accélération de ce dossier judiciaire un peu plus de trois ans après la révélation des faits. A l’époque, dans une longue enquête en deux volets des Inrockuptibles, plusieurs jeunes comédiens avaient accusé Jean-Marc Morandini d’avoir profité des castings d’une websérie érotique, Les Faucons, pour les pousser à s’exhiber nus devant la caméra. « Ils savaient ce qu’ils venaient tourner… », s’était alors défendu l’animateur lors d’une conférence de presse.

Une confrontation entre les comédiens et l’animateur attendue

Après un premier classement sans suite par le parquet en 2017, cinq comédiens ont obtenu la reprise des investigations par un juge d’instruction en déposant une plainte avec constitution de partie civile. C’est donc dans ce cadre qu’une expertise psychiatrique de l’animateur vient d’être ordonnée. « Cela signifie sûrement que le juge en a terminé avec les investigations principales, assure une source proche du dossier. Il s’agit sans doute d’un des derniers actes avant de décider du renvoi, ou non, de Jean-Marc Morandini devant un tribunal correctionnel. » Sans présager de l'autre affaire de « corruption de mineurs » pour laquelle il est toujours mis en examen.

Si les experts ont jusqu’au 15 avril 2020 pour rendre leur rapport, le juge Maximin Sanson ne s’en contentera pas. Toujours selon nos informations, il souhaite également organiser une confrontation entre l’animateur et les comédiens. Reste à savoir s’il s’agira d’une confrontation générale avec tous les protagonistes ou de cinq rendez-vous distincts entre l’ancien animateur de Tout est possible et chacun des cinq jeunes acteurs qui l’accusent. Selon l’une de nos sources, le réalisateur de la websérie, connu sous le pseudonyme d’Hugo Mañero, pourrait également être auditionné par le juge pour l’éclairer sur ce tournage douteux.

« Je veux qu’il admette ce qu’il a fait », réclame un comédien

Trois ans après, cette histoire marque toujours autant les jeunes comédiens qui y ont participé, croyant que cela lancerait leur carrière. « Je n’ai jamais revu Morandini depuis cette époque mais j’y pense souvent, admet ainsi Jonathan Louis, qui a choisi de dénoncer les faits à visage découvert. J’attends cette confrontation et ensuite le procès. Je veux qu’il admette ce qu’il a fait et qu’il s’excuse pour les propos qu’il a tenus sur moi lors de sa conférence de presse. »

En pleine polémique, Jean-Marc Morandini avait en effet pris la parole publiquement pour se défendre. Il avait alors qualifié Jonathan Louis de « mauvais acteur », expliqué qu’il était la cible d’un complot fomenté par Marc-Olivier Fogiel et Matthieu Delormeau et annoncé qu’il portait plainte en diffamation contre Les Inrockuptibles. Début octobre, il a finalement décidé de se désister de sa plainte contre le magazine, à une semaine de l’audience.