Nantes : Un bijoutier interpellé dans le cadre d’un trafic d’or international

TRAFIC Près de trois millions d'euros d'avoirs criminels ont été saisis, a-t-on appris jeudi

J.U. avec AFP

— 

Moselle: Condamnée pour avoir volé 15.000 euros de bijoux chez sa tante et sa cousine (Illustration)
Moselle: Condamnée pour avoir volé 15.000 euros de bijoux chez sa tante et sa cousine (Illustration) — anomalnaya / Pixabay
  • Un bijoutier nantais et huit autres personnes ont été interpellées lundi.
  • Le suspect faisait régulièrement des trajets Nantes-Francfort avec dans son sac, à l’aller, des lingots d’or et au retour de l’argent liquide.

Un trafic d’or entre Nantes et l’Allemagne a conduit à l’interpellation lundi d’un bijoutier nantais et de huit autres personnes, ainsi que la saisie de près de trois millions d’euros d’avoirs criminels, a-t-on appris jeudi auprès des enquêteurs. Ce Nantais de 56 ans a été arrêté dans un train à la frontière franco-allemande avec 37.000 euros en liquide dans sa valise.

Le bijoutier « procédait à des transformations de bijoux en or, en lingots, après [les] avoir fondus. Nous avons trouvé à son domicile un four qui servait à la fonte de l’or », a expliqué le procureur de la République, Pierre Sennès. « Ces lingots étaient ensuite vendus à un commerçant qui était établi à Francfort en Allemagne » et domicilié en Autriche, a-t-il ajouté. Plusieurs villas et propriétés, des véhicules, des bijoux, diamants, numéraires et lingots d’or ont été saisis, rapporte la gendarmerie.

« Délinquance financière »

L’interpellation des neuf personnes a mobilisé en début de semaine une centaine de policiers allemands et quelque 70 membres des forces de l’ordre françaises. L’enquête a permis de révéler que ce bijoutier, passionné de montres de luxe, avait effectué depuis 2018 au moins 21 voyages Nantes-Francfort avec toujours dans son sac, à l’aller, des lingots d’or et au retour de l’argent liquide.

Il s’agit d’une affaire de « criminalité en col blanc, c’est de la délinquance financière », a souligné le procureur Sennès, précisant que les neuf personnes interpellées, âgées de 30 à 56 ans, avaient toutes un casier judiciaire vierge. Six d’entre elles seront présentées au magistrat instructeur en fin de semaine en vue de leur mise en examen, indiquent les gendarmes. « Des demandes d’incarcérations pourront être prononcées à l’issue », précisent-ils.