Hautes Alpes : Un maraudeur condamné pour son aide à des migrants, se pourvoit en cassation

AIDE AUX MIGRANTS Kevin Lucas, qui avait aidé des migrants, a été condamné à deux mois de prison en appel, une déception alors que son avocat avait plaidé la relaxe

20 Minutes avec AFP

— 

Des migrants dans les Hautes-Alpes
Des migrants dans les Hautes-Alpes — JEAN-PIERRE CLATOT / AFP

Un berger des Hautes-Alpes, qui avait transporté cinq migrants durant l’hiver 2018, a été de nouveau reconnu coupable mercredi d’aide à l’entrée irrégulière d’étrangers par la cour d'appel de Grenoble, qui a diminué sa peine de 4 à 2 mois de prison avec sursis.

Kevin Lucas avait été condamné en janvier par le tribunal correctionnel de Gap pour avoir « facilité la circulation » de sans papiers et refusé de se soumettre à un contrôle routier dans la nuit du 25 au 26 mars 2018, sur une route menant à Briançon. A l’audience d’appel, l’avocat général avait requis la confirmation de sa peine de quatre mois d’emprisonnement avec sursis.

« Le délit de solidarité existe toujours dans la tête des juges »

Le jeune homme de 33 ans avait, lui, invoqué la « nécessité » de « mettre à l’abri » ces personnes « rencontrées dans la montagne » à l’occasion d’une maraude, sans savoir s’il était « en France ou en Italie ». « C’est une véritable déception », a déclaré à l’AFP l’avocate du jeune homme, Me Maeva Binimelis, qui avait plaidé la relaxe. Elle a annoncé un pourvoi en cassation.

Un porte-parole de Tous Migrants, Michel Rousseau a déploré que les juges soient « tombés dans le panneau de l’argument de la téléphonie » pour établir que Kevin Lucas avait passé la frontière car, selon lui, « à Serre-Chevalier ou Montgenèvre, on borne en Italie ». « Le délit de solidarité existe toujours dans la tête des juges », a-t-il regretté.