Morbihan : Une animatrice licenciée pour s’être injectée de l’héroïne dans la garderie

JUSTICE La jeune femme contestait sa révocation devant le tribunal administratif de Rennes

J.G.

— 

Illustration d'une seringue.
Illustration d'une seringue. — P.Magnien / 20 Minutes

Elle jugeait la sanction « disproportionnée » et estimait que le conseil de discipline qui avait étudié son dossier avait fait preuve de partialité. Une jeune femme a tenté de contester son licenciement devant le tribunal administratif de Rennes.

Le 16 mai 2017, cette animatrice scolaire avait été surprise en train de s’injecter de l’héroïne dans la salle de sieste de la garderie où elle travaillait à Ploërmel (Morbihan), rapporte l’agence PressPepper citée par France 3 Bretagne. La jeune femme, qui avait aussitôt reconnu les faits, avait été suspendue de ses fonctions le soir même.

Le tribunal administratif de Rennes a confirmé son licenciement, estimant que « la requérante a gravement manqué à ses obligations statutaires et déontologiques ».