Nice : Plusieurs plaintes avaient été déposées avant que Jason soit abattu par l’ex de sa petite amie

ENQUETE Le jeune homme avait été tué par deux coups de fusil de chasse sur un parking de Gattières, près de Nice, le 1er octobre

20 Minutes avec AFP

— 

Illustration d'un gendarme
Illustration d'un gendarme — C. Allain / APEI / 20 Minutes
  • Le 1er octobre, Jason était abattu sur un parking avant que l’ex de sa petite amie soit arrêté et mis en examen.
  • Selon la famille de la petite amie, sept plaintes avaient été déposées contre l’ex petit ami.
  • Il avait eu des rappels à la loi.

Menaces, intimidations, harcèlement : depuis 2018, la famille d’Eva, une lycéenne de Nice inquiétée par son ex avait déposé plusieurs plaintes contre le jeune homme. En vain. Le 1er octobre, il abattait le nouveau fiancé de la jeune fille.

Le décès de Jason, 20 ans, a laissé les familles sous le choc et en colère : une marche blanche est organisée à Orange, d’où il était originaire, ce vendredi à 18h. « Aujourd’hui je ne crois plus en la justice », lâche le père de la jeune fille de 17 ans. Dans Nice-Matin, il a raconté comment Steeve, le meurtrier de 22 ans placé en détention provisoire, harcelait sa fille comme si c’était « sa chose » depuis qu’elle avait rompu.

« Je vais acheter un 9mm »

Au moins sept plaintes ont été déposées. Toutes traitées et transmises au parquet, précise un gendarme. Dans un cas, un rappel à la loi avait été prononcé et dans un autre, une convocation devant le délégué du procureur pour le mois de novembre avait été envoyée.

La première fois que le père d’Eva alerte les gendarmes, en août 2018, sa piscine vient d’être saccagée. Il soupçonne l’ex-petit ami. Six mois plus tard, c’est Eva qui dépose une plainte pour des menaces proférées au téléphone : « Je vais acheter un 9mm. Si je te vois avec un mec dans la voiture, je te plante ». Quinze jours plus tard, le père redépose une plainte. Steeve aurait crié « sale pute, tu vas mourir ». Il écope d’un rappel à la loi.

Pour « impressionner ou se défendre », mais pas pour « tuer »

Les choses s’enveniment quand Eva retrouve un nouveau petit copain. Le 4 septembre, Jason porte plainte pour menaces de mort et fait lire aux gendarmes ses échanges avec Steeve sur Messenger. « Je vais te faire la peau, tu as déclaré la guerre mon pote », lance ce dernier. Jason répond : « Ça fait un mois qu’on doi[t] se voir mais tu te défile[s]. J’espère que tu sais tirer et comme je te l’ai déjà dit vise la tête ou le cœur ».

Le 1er octobre, les deux jeunes ont rendez-vous sur un parking, chacun accompagné d’un ami. C’est là que Steeve abat Jason de deux coups de fusil. « Il ne conteste pas être venu avec une arme, peut-être pour impressionner ou se défendre, mais pas dans l’optique de tuer », souligne Romain Tafini, l’avocat de Steeve, niant toute préméditation. Le jeune qui l’accompagnait a lui aussi été mis en examen pour complicité et écroué.