Haute-Savoie : Le maire de Chamonix mis en examen pour « prise illégale d’intérêt »

MELANGE DES GENRES Il est soupçonné d’avoir favorisé une société dans laquelle il détient des actions

20 Minutes avec AFP

— 

Le symbole de la justice (illustration)
Le symbole de la justice (illustration) — Pixabay

Le maire DVD de Chamonix Éric Fournier a été mis en examen jeudi par un juge du tribunal de Bonneville ( Haute-Savoie) dans une affaire d’attribution de contrat de gestion des domaines skiables de la commune en 2013, a indiqué l’élu dans un communiqué.

Il est mis en examen pour « atteinte à la liberté d’accès ou à l’égalité des candidats » et « prise illégale d’intérêt » lors de l’attribution de la délégation de service public (DSP) à la Compagnie du Mont Blanc, une entreprise dont il possède dix-huit actions et qui était alors l’unique candidate à la gestion des domaines skiables de la commune.

18 actions sur 902.000

« Quels intérêts pouvaient m’apporter 18 actions héritées de mes grands-parents et qui étaient dans la famille depuis 65 ans ? On parle là de 18 actions sur 902.000, soit 0,002 % de la société exploitante », a souligné l’élu, qui brigue un troisième mandat en 2020.

Il y a dix jours, il avait reconnu qu’il « n’aurait pas dû prendre part au vote » mais qu’il avait « oublié l’existence » de ces actions.

Quant à l’autre motif de poursuite qui lui reproche d’avoir « faussé le libre jeu de la concurrence » en imposant aux potentiels délégataires un protocole MBU/MBM (produits tarifaires communs à différents exploitants), « c’est tout le contraire », se défend Eric Fournier.

« Nous l’avons fait pour garantir une économie générale de la délégation à tout nouvel entrant dans la vallée »

« Nous l’avons fait précisément pour garantir une économie générale de la délégation à tout nouvel entrant dans la vallée », a expliqué Eric Fournier, faisant valoir que « sur le même type d’affaire, le tribunal administratif de Grenoble a, en 2010, recommandé au préfet de la Haute-Savoie la mise en place de ce type de protocole d’accord préalable concernant le domaine skiable voisin des Houches – Saint Gervais et cette solution est depuis régulièrement mise en œuvre sur les domaines skiables partagés entre plusieurs sociétés ! »

Il a pu s’en « expliquer » devant la juge d’instruction et sa mise en examen lui donne accès au dossier. Il espère ainsi être « mis hors de cause » à l’issue de cette procédure.

Le maire de Fréjus devant les juges dans une affaire de concession de plage