Affaire Epstein : Une femme porte plainte pour « harcèlement sexuel » contre Jean-Luc Brunel

ENQUÊTE Une jeune femme a déposé plainte contre Jean-Luc Brunel, l’agent de mannequins, qui était très proche de Jeffrey Epstein

Vincent Vantighem

— 

Le «scout» Jean-Luc Brunel était au Brésil en avril 2019 pour un casting à l'agence Mega Models.
Le «scout» Jean-Luc Brunel était au Brésil en avril 2019 pour un casting à l'agence Mega Models. — MEGA MODELS
  • Accusé de viols sur mineures, Jeffrey Epstein s’est suicidé aux Etats-Unis au mois d’août.
  • Agent de mannequins français, Jean-Luc Brunel est soupçonné de lui avoir fourni des jeunes filles.
  • Le parquet de Paris a confirmé qu’il était visé par une plainte pour « harcèlement sexuel ».

Jusqu’ici, tous les faits dénoncés semblaient bien trop anciens pour donner lieu à un procès. Ce ne semble pas être le cas des accusations récemment portées par une femme à l’encontre de Jean-Luc Brunel. L’agent de mannequins français, proche de Jeffrey Epstein, est visé par une plainte pour « harcèlement sexuel », a indiqué, ce jeudi matin, le parquet de Paris à 20 Minutes, confirmant une information de BFM TV.

Toujours selon le parquet, cette femme doit être entendue prochainement par l’Office central pour la répression des violences contre les personnes (OCRVP), en charge de l’enquête préliminaire ouverte le 23 août dernier sur les agissements en France de Jeffrey Epstein et ses éventuels complices.

« Les faits ne semblent pas couverts par la prescription »

Agé de 72 ans, Jean-Luc Brunel a été très proche de Jeffrey Epstein pendant de longues années, comme l’a relaté 20 Minutes dans une longue enquête publiée le 11 octobre. Soupçonné d’avoir joué les rabatteurs pour le compte du magnat américain, l’agent de mannequins était également visé par des accusations de viols et d’agressions sexuelles par plusieurs femmes des deux côtés de l’Atlantique. Notamment Tania*, une mannequin néerlandaise qui a raconté qu’il l’avait droguée avant de la violer.

Mais les faits dénoncés jusqu’ici semblaient tous remonter aux années 1990. Sauf les derniers qui viennent donc d’être communiqués aux enquêteurs. « Cette fois, les faits de harcèlement sexuel récemment dénoncés ne semblent pas couverts par la prescription », indique ainsi une source proche du dossier. Si cette femme est la première à déposer plainte officiellement, elle est la huitième à se manifester auprès des enquêteurs depuis le début de l'enquête.

Présent lors de la soirée blanche du Paris Country Club le 5 juillet dernier, Jean-Luc Brunel n’a, depuis, plus fait d’apparition publique. Alors que la rumeur d’une fuite à l’étranger prenait de l’ampleur, son avocate a démenti, indiquant, dans un communiqué, qu’il se tenait à la disposition des enquêteurs.

* Le prénom a été changé